En Savoir Plus sur :

Olga CALDAS


FRANCE

Olga Caldas travaille depuis une dizaine d’années sur la mise en scène du corps, et aussi sur sa mise en fiction.  

Que ce soit dans « Daydreams*» où elle donne cours à une autobiographie rêvée, ou dans « Et le corps se délie » (qu’on peut entendre : « Et le corps, ce délit »), elle transcrit son expérience de l’intime au plus près de la chair, celle de l’autre ou la sienne propre. Aucune pornographie, mais pas de refoulement non plus du processus érotique par lequel l’homme et la femme, séparément mais implicitement unis, mesurent leur présence au monde.

Poétique, l’œuvre photographique d’Olga Caldas ne s’explique pas. Si elle fait réfléchir, ce n’est pas comme on l’imagine, mais plutôt comme un miroir réfléchit. En suscitant du fond de nous-mêmes un face-à-face imprévu.

* La série Daydreams (2016) a été réalisée en collaboration à la prise de vue avec Eric Paulin.

Martine Lecoq, critique d’art. Paris, déc. 2016

 

En savoir plus sur l’artiste : olgacaldas.me